Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-4964

de Louis Ide (Indépendant) du 6 novembre 2009

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de l'Intégration sociale

Organisation d'un master complémentaire en médecine spécialisée - Nombre de spécialistes agréés - Nombre d'années de formation - Équilibre

médecin
enseignement médical
université
durée des études

Chronologie

6/11/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 10/12/2009 )
25/11/2009 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 4-5330

Question n° 4-4964 du 6 novembre 2009 : (Question posée en néerlandais)

Le Moniteur belge a publié un certain nombre d'arrêtés autorisant les universités flamandes à mettre en oeuvre un master complémentaire en médecine spécialisée. Dans le Journal du médecin du 9 octobre 2009, un journal spécialisé, j'ai critiqué ce nouveau développement. Mes remarques les plus importantes portaient sur le fait que les universités accaparaient la formation des spécialistes ce qui fait craindre que le médecin spécialiste ne reçoive qu'une formation théorique. Je pensais que cette académisation conduirait le spécialiste à rédiger un monceau de travaux sur papier, pour constituer le portfolio. De nombreux acteurs de terrain m'ont contacté et ont réfuté mes arguments. Selon eux mes deux principales critiques n'avaient rien à voir avec le master complémentaire. Les assistants doivent pouvoir recevoir leur formation dans les universités et en dehors des universités, autant que possible à parts égales. Le portfolio ne peut pas – on me l'a soutenu en tout cas – entraîner une surcharge administrative. Il doit être le reflet des objectifs.

Comme je veux suivre ce dossier de près, voici quelques questions :

1. La ministre peut-elle donner un aperçu par discipline des médecins spécialistes agréés en 2009 ?

2. La ministre peut-elle donner le nombre d'années de formation dans chaque discipline ? À titre d'exemple la formation en biologie clinique dure cinq ans. Dix-huit spécialistes en biologie clinique ont été agréés en 2009. Cela correspond à nonante années de formation.

3. Quelle est la répartition du nombre total d'années de formation entre l'université et la périphérie ? En d'autres mots, à titre d'exemple, les nonante années de formation en biologie clinique seront réparties en quarante-cinq années à l'université et quarante-cinq années dans les hôpitaux périphériques.

4. Les étudiants doivent aussi suivre des cours et rédiger un mémoire. Cela s'exprime par une obligation d'étude et se traduit en heures. La ministre est-elle disposée à dénombrer ces heures dans le master complémentaire et si nécessaire faire en sorte que les règles soient respectées (selon l'arrêté ministériel Colla du 30 avril 1999 fixant les critères généraux d'agréation des médecins spécialistes, des maîtres de stage et des services de stage) ?

Cette question est importante pour estimer à partir des données réelles si la « formation dans un master complémentaire » est une formation équilibrée.