Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-4161

de Louis Ide (Indépendant) du 21 aôut 2009

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de l'Intégration sociale

Hygiéniste hospitalier - Diplômes exigés - Rémunération

établissement hospitalier
personnel infirmier
prévention des maladies
qualification professionnelle
salaire

Chronologie

21/8/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 24/9/2009 )
18/11/2009 Réponse

Question n° 4-4161 du 21 aôut 2009 : (Question posée en néerlandais)

Récemment, on a fortement fait la promotion de l’hygiène à l’hôpital. Il s’agit d’une mesure nécessaire et très utile. Nous pouvons dire aujourd’hui avec prudence qu’elle porte déjà ses premiers fruits. La consommation des antibiotiques diminue légèrement, la résistance diminue pour certaines bactéries – si on en croit les statistiques de l’EARSS –,…

Le nouvel arrêté royal de 2007 réglemente également le fonctionnement du comité et de l’équipe d’hygiène hospitalière. Il prévoit également les exigences auxquelles les médecins hygiénistes et les infirmiers hygiénistes doivent satisfaire.

On a choisi de faire passer les conditions de formation d’infirmier hygiéniste au niveau d’un master. J’ai quelques objections face à ce choix qui a heureusement été accompagné d’une mesure transitoire. Je crains cependant qu’une pénurie n’apparaisse bientôt pour cette fonction spécifique.

Sauf si les honoraires suivent également. Ce n’est alors que des personnes se sentiront attirées par ce travail très spécifique.

1. Existe-t-il un arrêté royal ou prendra-t-on un arrêté royal prévoyant ce que doit gagner un infirmier hygiéniste ? En d’autres termes, dans quel cadre l’infirmier hygiéniste hospitalier doit-il se trouver ?

2. Plus précisément, la ministre estime-t-elle qu’un infirmier hygiéniste fait partie du cadre intermédiaire ?

3. Étant donné que l’on a récemment opté pour un master, de nombreux bacheliers sont actuellement en service. La ministre estime-t-elle que l’on peut faire une différence de rémunération ? Si c’est le cas, sur quelle base ? Purement sur celle du diplôme (malgré toute l’expérience) ?

Réponse reçue le 18 novembre 2009 :

1 et 2. La rémunération de l'infirmier hygiéniste hospitalier est une matière qui appartient bien entendu l’appréciation de l'hôpital, compte tenu de la position qui lui est accordée dans la structure hiérarchique. Par ailleurs, l'augmentation récente de l'intervention pour les charges salariales de cet infirmier dans le cadre du budget des moyens financiers de l'hôpital, à laquelle vous faites allusion, s'inspirait cependant de la philosophie selon laquelle cet infirmier a sa place au niveau du cadre moyen, compte tenu de sa formation et de son expertise étendues. Cela lui donnerait également du 'poids' dans ses contacts avec les infirmiers (en chef) et avec les médecins de l'hôpital.

3. Comme il s'agit exactement de la même fonction, il ne me semble pas souhaitable d'opérer une distinction entre l'ancien contingent des bacheliers et le nouveau contingent des masters.

Nous partons effectivement du principe selon lequel la longue expérience de ces bacheliers compense la formation plus étendue des masters. C'est la raison pour laquelle nous avons accordé des droits acquis à ces bacheliers.