Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-343

de Louis Ide (CD&V N-VA) du 13 février 2008

à la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique

Dentistes - Enfants de moins de 12 ans - Soins gratuits - Promotion

dentiste
médecine dentaire
assurance maladie
gratuité des soins
sensibilisation du public
politique de la santé
éducation sanitaire
répartition géographique
enfant

Chronologie

13/2/2008 Envoi question (Fin du délai de réponse: 13/3/2008 )
19/3/2008 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 4-542

Question n° 4-343 du 13 février 2008 : (Question posée en néerlandais)

Un article de Contactpunt, la revue spécialisée de la Vlaamse tandartsenvereniging (Association flamande des dentistes), met en évidence une nette différence entre le nord et le sud du pays pour ce qui concerne les dépenses pour soins dentaires. On savait depuis longtemps déjà que la Flandre dépensait davantage en prévention mais, depuis l’audit réalisé par l’Inami, il est également manifeste que l’orthodontie et les consultations sont plus populaires en Flandre. C’est une bonne chose pour l’évolution future.

Je m’étonne également que les soins gratuits pour les moins de 12 ans soient si populaires dans le sud du pays. C’est une bonne chose car on ne commence jamais assez tôt à soigner ses dents. En tant que médecin, je suis surtout intrigué par les raisons de ce succès. Nous pouvons en tirer des enseignements.

Je souhaiterais dès lors poser à la ministre les questions suivantes :

1. Une campagne fédérale de promotion des soins dentaires gratuits pour les moins de 12 ans a-t-elle été menée ? Dans l’affirmative, cette campagne a-t-elle été mieux concrétisée dans le sud du pays ? En supposant qu’une campagne ait été menée, quel a été son coût et comment les dépenses se répartissaient-elles entre les régions/communautés ?

2. Les régions ou communautés ont-elles pris des initiatives pour promouvoir ces soins gratuits ? Dans l’affirmative, quelles initiatives ont été prises par quelle communauté ou région ?

3. Ces soins gratuits ont-ils été encouragés par certaines mutualités ? Dans l’affirmative, desquelles s’agissait-il ? Cette promotion a-t-elle davantage été assurée par des mutualités francophones (tant en chiffres absolus que relatifs) ?

4. D’autres instances ont-elles mené des campagnes de promotion (école, ONE, Kind en Gezin, …) ?